Observatoire des métiers

Concevoir, développer et manager les SI

Directeur des Systèmes d’informations :

Responsable de la stratégie informatique de l’entreprise, le Directeur des Systèmes d’Information n’a pas seulement besoin de connaissances techniques, il est aussi organisateur et manager.

Le Directeur des Systèmes d’Information est chargé de définir une politique de systèmes d’information en accord avec la stratégie de l’entreprise. Il doit donc parfaitement connaître les technologies et les aspects métiers.

Directeur des Systèmes d’informations Sur le plan technique, il est responsable du choix des outils, matériels et logiciels, ainsi que de l’évolution des systèmes d’information. Sur le plan financier, il définit et gère les budgets.

En termes de management il coordonne et anime le travail de son service. Par ailleurs, il doit anticiper les évolutions imposées par la stratégie de l’entreprise : évolutions technologiques et juridiques.

Qualités requises

Cette fonction nécessite une excellente connaissance de l’entreprise et de ses métiers. Elle requiert aussi de nombreuses qualités : capacités de management, force de conviction, faculté d’écoute, qualités de gestionnaire et de négociateur.

Profil

Ce poste peut être proposé à des ingénieurs expérimentés ayant une excellente connaissance de l’entreprise et de ses métiers.

Salaire

De 66 100€ à 104 600€ en fin de carrière.

Quel avenir ?

Dans le domaine de l’informatique, le poste de Directeur des Systèmes d’Information constitue un sommet mais il permet aussi d’évoluer dans les sphères de la direction et du management

Architecture du SI

L’architecte de systèmes d’information conçoit l’architecture du système d’information, c’est-à-dire qu’il conçoit les différentes briques du système d’information (SI) et leur imbrication et est chargé de leur évolution.

Pour mener à bien sa mission, l’architecte de système d’information doit en premier lieu étudier les besoins du client, établir une cartographie du système en analysant l’existant, puis proposer un modèle d’architecture et enfin la mettre en œuvre en choisissant une infrastructure matérielle et logicielle.

L’architecte de systèmes d’information travaille généralement en équipe avec les différentes directions métier de l’entreprise.

Qualités Requises

Le métier d’architecte de systèmes d’information est extrêmement stratégique car il conditionne le fonctionnement de toute l’entreprise.

Outre ses compétences techniques, l’architecte de SI doit maîtriser l’organisation de l’entreprise et son infrastructure technique.

Il doit également posséder d’excellentes capacités relationnelles et stratégiques.

Profil

Le poste d’architecte de SI est généralement réservé aux titulaires de diplômes Bac+4 à Bac+5, avec éventuellement une année de spécialisation en systèmes d’information.

Salaire

Le salaire d’un architecte de systèmes d’information peut varier entre 50 000€ et 60 000€ par an.

Responsable des études

Le responsable des études participe à la définition de la stratégie informatique de l’entreprise.

Il coordonne l’ensemble des projets informatiques, qu’il s’agisse de développement ou d’intégration. Il est en charge de l’organisation, du suivi et de la validation des développements informatiques. Il détermine en accord avec la direction informatique, les moyens matériels et financiers alloués aux projets.

Il assure une veille technologique permanente et doit donc avoir une excellente connaissance des outils.

Il peut également être responsable des études fonctionnelles (mode d’organisation, description des traitements de données, des résultats), de la mise en oeuvre des mesures d’accompagnement en matière d’organisation du travail et de la formation des utilisateurs.

Il dirige les équipes de chefs de projet et assure le dialogue avec les services utilisateurs afin de répondre aux besoins des directions fonctionnelles.

Qualités requises

Cette fonction requiert de multiples compétences, techniques et organisationnelles, ainsi que des qualités relationnelles et managériales.

Profil

Ce poste avec d’importantes responsabilités est proposé à des ingénieurs informaticiens ayant au moins une dizaine d’années d’expérience.

Salaire

Le responsable des études perçoit de 38 500€ à 53 600€ par an.

Quel avenir ?

Avec quelques années d’expériences dans cette fonction, le responsable des études peut évoluer vers la direction de l’exploitation, la direction technique, la direction de la recherche et développement ou encore vers la direction des systèmes d’information.

Ingénieur d’étude et développement

Cet ingénieur collabore aux développements de nouveaux produits (logiciels ou matériels).

Ingénieur d’étude et développement L’ingénieur d’étude et développement est chargé de développer ou de faire évoluer tout ou partie d’un logiciel, d’un équipement, voire d’un système.

Il intervient depuis la conception jusqu’à la réalisation de la maquette ou du prototype. Il participe au développement et à la maintenance des applications informatiques en assurant l’analyse fonctionnelle, la conception technique, le codage, la mise au point et la documentation des programmes, dans le respect des normes et des standards.

Il peut aussi participer aux études préalables (cahier des charges, analyse fonctionnelle).

Dans les services de petite taille, il est exigé une grande polyvalence, dans les services importants où la division du travail est forte, les attributions sont plus spécialisées.

Qualités requises

Une grande adaptabilité est nécessaire pour suivre de manière permanente les nouvelles technologies (logiciels et matériels).

Cette fonction, dans laquelle l’aspect technique prédomine, requiert aussi de l’autonomie et de la rigueur dans la gestion des délais et des coûts et le respect des méthodologies.

Profil

Cette fonction peut être confiée à un débutant niveau bac + 5, qu’il s’agisse d’un diplôme d’une école d’ingénieurs (spécialisée en télécommunications ou en informatique) ou d’un DESS.

Salaire

De 31 500€ à 38 300€.

Quel avenir ?

Idéal pour un jeune diplômé, cette fonction est considérée comme une étape déterminante vers davantage de responsabilités. Une expérience à ce poste permet de s’orienter notamment vers l’encadrement de projets ou l’expertise technique voire vers des fonctions commerciales.

Urbaniste

L’urbaniste assure le lien entre la stratégie d’entreprise définie par la direction générale et les systèmes d’information, ainsi il maintient la cohérence de ces derniers.

L’urbaniste est responsable dans le respect des objectifs de l’entreprise, de la conception et de l’évolution de l’ensemble du système d’information du domaine fonctionnel et des contraintes externes et internes. Il collabore aux choix techniques en matière de matériels et de logiciels en assurant la cohérence entre l’architecture existante et Urbaniste prévisionnelle. Pour cela, il doit modéliser et décomposer le système et s’adapter en permanence aux innovations technologiques.

L’urbaniste conduit des études de définition, d’évaluation et de validation de solutions dans l’organisation et le déploiement informatique en apportant au quotidien de l’assistance et de la valeur ajoutée aux projets.

Il connaît les processus de l’entreprise et les réalités du terrain pour modéliser l’entreprise et élaborer des référentiels. Avec les maîtrises d’ouvrage, l’urbaniste joue un rôle de conseil. Il les aide à discerner la valeur ajoutée « business » de leurs besoins fonctionnels, à cadrer ces derniers par rapport au schéma stratégique mis en place par l’entreprise et à les classifier. Assurant une veille techno-fonctionnelle du marché, il les informe des meilleures pratiques.

Qualités requises

L’urbaniste doit avoir un relationnel et une vision du système d’information. Il n’a aucun pouvoir hiérarchique dans la société. Pour tenir une telle fonction, les plans carriéristes sont à bannir car on est amené à critiquer des personnes de l’entreprise. Ce qui explique que le rôle de l’urbaniste soit plutôt tenu par des professionnels ayant de l’expérience et, surtout, une bonne connaissance de l’entreprise.

Profil

Ce sont souvent des ingénieurs expérimentés, connaissant le fonctionnement des entreprises et ayant une double compétence qui accèdent à ces responsabilités.

Conduire un projet informatique

Directeur de projet

Le directeur de projet est un informaticien de très grande expérience. Il supervise la conception et la réalisation de projets importants et stratégiques, négocie et rédige les documents contractuels et définit le plan qualité de service.

Directeur de projet Il exerce dans le cadre d’une SSII ou dans une entreprise utilisatrice généralement de taille importante.

Le directeur de projet conseille et assiste les chefs de projets, notamment dans la définition des ressources techniques et humaines nécessaires à la bonne conduite du projet.

Qualités requises

Outre la dimension technique, cette fonction implique de réelles compétences managériales d’autant que le directeur de projet (exerçant notamment en SSII) peut être amené à diriger des équipes éventuellement composées pour partie du personnel de l’entreprise cliente. Il doit également fréquemment prendre en compte l’intervention de nombreux partenaires et sous traitants.

Le directeur de projet a un savoir-faire technologique, il maîtrise les méthodes, les normes et les outils de développement.

Il doit connaitre l’environnement et le fonctionnement de l’entreprise pour faciliter l’accompagnement dans les différentes phases de changement.

Profil

Ce poste aux compétences variées est généralement accessible après une formation de niveau bac + 5 et environ 5 ans d’expérience professionnelle dans les métiers du développement.

Salaire

La rémunération d’un directeur de projet informatique varie selon les responsabilités, l’expérience et l’ancienneté. La plupart des directeur de projet perçoivent entre 3 400€ et

5 200€ mensuels bruts.

Chef de projet

Conduire et mener à bien un projet en respectant les budgets et les délais.

Le chef de projet est un chef d’orchestre. Il anime une équipe plus ou moins importante, il est responsable de l’avancement d’un projet. Son objectif est de conduire et de mener le projet à son terme sans avoir dépassé le budget, le tout en ayant répondu aux attentes du client.

L’intervention d’un chef de projet commence dès la phase d’étude : elle va lui permettre de déterminer le temps nécessaire à la réalisation du projet, le budget qu’il faut lui affecter ainsi que la composition de l’équipe de développement. Il doit s’assurer que la solution choisie s’intègre dans le système d’information existant.

Quand le projet a débuté, il coordonne le travail des différents intervenants. Il est l’interlocuteur principal du commanditaire. Il participe ensuite à la mise en place de la solution et recueillera, si nécessaire, les améliorations à envisager.

Qualités requises

Ce poste requiert de solides connaissances techniques, de la rigueur et une excellente organisation. Il nécessite aussi un sens de la communication développé ainsi que la capacité à encadrer et à motiver son équipe.

Profil

Ce poste aux compétences variées est généralement accessible après une formation de niveau bac + 5. Très vite il devient accessible après une expérience réussie dans le développement.

Salaire

Selon les responsabilités, l’expérience et l’ancienneté, la rémunération d’un chef de projet informatique varie. La plupart des chefs de projet perçoivent entre 37 900€ et 48 300€ par an.

Quel avenir ?

Quelques années dans cette fonction offrent des possibilités d’évolutions étendues : un chef de projet peut se voir confier des projets de plus en plus importants, de plus en plus complexes mais il peut aussi choisir de devenir ingénieur d’affaire, consultant…

Conseiller et expertiser

Consultant ERP

Le consultant ERP (Entreprise Ressources Planning) travaille au sein d’une société de services en ingénierie informatique (SSII), chez un éditeur de logiciels ou pour une société de conseil en organisation.

Il conseille l’entreprise dans le choix de son futur ERP en fonction des enjeux de l’entreprise et des besoins utilisateurs.

Il doit analyser l’existant, le fonctionnel et les spécifications du cahier des charges et assister l’entreprise au moment du déploiement et du démarrage.

Qualités requises

Le consultant ERP doit posséder de bonnes compétences techniques et détenir une parfaite connaissance d’un secteur d’activité ou d’un métier (assurance, banque, distribution…).

Il a une grande capacité d’analyse et de synthèse ainsi qu’un excellent relationnel.

Profil

Les consultants ERP sont titulaires d’un bac +4, voire bac +5 et sont issus d’une école d’ingénieur.

Salaire

Le salaire du consultant ERP est parmi les plus élevés du fait de la demande croissante pour ce profil. Un consultant ERP qui débute percevra entre 28 000€ et 40 000€. Après quelques années d’expérience, sa rémunération pourra atteindre les 70 000€ par an hors primes.

Consultant en sécurité informatique

Le consultant en sécurité informatique aide les entreprises à concevoir et déployer des systèmes d’information qui répondent aux besoins des entreprises en matière de sécurité.

Il travaille pour des grands comptes, des PME, des start-up… Il leur propose toute une série de services afin d’optimiser la sécurité de leurs systèmes d’information : études, mise en place de systèmes, audits, tests de vulnérabilité, programmes complets de formation en sécurité, services de veille…

Qualités requises

Un consultant en sécurité informatique doit être à l’écoute des besoins de ses clients afin de leur proposer les services les mieux adaptés. Curieux, il se tient informé des évolutions dans le domaine des nouvelles technologies. Un bon consultant en sécurité informatique a une conscience professionnelle, des qualités morales et relationnelles.

Profil

La sécurité demande des connaissances généralistes, à la fois une maîtrise de la programmation et de l’administration système et réseau.

Un consultant en sécurité informatique est titulaire d’un bac +3.

Salaire

Un consultant en sécurité informatique débutant gagne environ 24 000€ par an.

Ingénieur avant-vente

L’ingénieur avant-vente apporte un appui technique aux ingénieurs commerciaux et les aide lors de la négociation des contrats.

Ingénieur avant-vente Il épaule l’ingénieur commercial dans l’élaboration de sa proposition lors de la négociation d’un contrat. Il doit analyser les besoins du client puis concevoir la solution technique la plus adaptée en étroite collaboration avec les services techniques.

Il assistera l’ingénieur commercial lors des différentes phases de la négociation. Parfois, la mission d’un ingénieur avant-vente va au-delà de cette phase préalable : il peut en effet superviser le démarrage de la réalisation du projet et suivre le développement jusqu’à son terme.

Qualités requises

Ce poste requiert un bon relationnel, de bonnes capacités de conviction et d’expression orale et écrite, de la créativité et de la vivacité.

Profil

Ce type de poste s’adresse à des profils variés et dépend du niveau de complexité des produits et des services. Les entreprises recrutent des jeunes diplômés d’écoles d’ingénieurs mais aussi des cadres expérimentés, voire des experts techniques.

Salaire

Un ingénieur avant-vente en début de carrière perçoit 45 000€, la rémunération d’un senior peut aller jusqu’à 75 000€ par an.

Quel avenir ?

L’ingénieur avant-vente peut devenir chef de projet ou ingénieur commercial. Avec quelques années d’expérience et une spécialisation dans un domaine technique, il peut se diriger aussi vers l’expertise.

Consultant informatique

Le consultant propose des solutions techniques ou organisationnelles à un client.

Consultant informatique Le consultant va tout d’abord identifier les besoins et les attentes des utilisateurs en faisant une analyse de l’existant. Il proposera ensuite une solution ce qui implique une excellente connaissance de l’entreprise, de ses métiers, mais aussi de la concurrence et des évolutions technologiques. Enfin il suivra la réalisation du projet.

Il assurera l’organisation, le suivi et la validation des développements informatiques faisant l’objet de ses prescriptions.

Il peut également être chargé des études fonctionnelles (mode d’organisation, description des traitements de données, des résultats) et de la mise en œuvre des mesures d’accompagnement en matière d’organisation du travail et de la formation des utilisateurs.

Le plus souvent, les consultants ont un domaine d’expertise, une technologie, un secteur (banque, assurance, distribution…) ou une fonction (production, marketing, commercial…).

Qualités requises

Ce poste requiert une grande ouverture d’esprit : le consultant doit pouvoir s’adapter à des domaines fonctionnels très différents. Il nécessite aussi une bonne communication écrite et orale, des qualités d’analyse et de synthèse.

Profil

Ce sont souvent des ingénieurs expérimentés, connaissant le fonctionnement des entreprises et ayant une double compétence qui accèdent à ces responsabilités.

Salaire

De 35 400€ par an en début de carrière et jusqu’à 49 400€ au bout d’une dizaine d’années d’exercice.

Quel avenir ?

L’évolution naturelle consiste à devenir consultant senior. Ce dernier encadrera une équipe de consultants juniors et effectuera de la prospection commerciale.

Intégrateur

L’intégrateur sélectionne, produit, traduit, transpose les différents éléments composants des nouveaux applicatifs et les assemble au système d’information en fonction de l’architecture et du plan d’urbanisme retenu.

L’intégration est une évolution des activités du Intégrateur développeur mais c’est aussi parfois une expertise en tant que consultant. L’intégrateur effectue le lien entre l’infrastructure informatique et les applications fonctionnelles.

Dans les structures relativement importantes, il est placé sous la responsabilité du chef de projet technique.

Dans des structures plus petites, il peut travailler au sein de plusieurs équipes.

Dans le cadre de la réalisation d’un projet, l’intégrateur est un intervenant de bout de chaîne qui participe à la production, il est un technicien polyvalent ayant la maîtrise de plusieurs logiciels et langages de programmation et donc l’action s’effectue souvent dans le stress et dans l’urgence.

Qualités requises

Le métier d’intégrateur demande une grande connaissance du système d’information et une bonne expérience. La rigueur, la méticulosité, la logique et la rapidité sont des qualités majeures dans ce métier pour faire face aux responsabilités. De même la souplesse, l’astuce et la rapidité permettent de contourner les difficultés pouvant survenir. Le rôle central de l’intégrateur dans l’équipe de développement lui demande une certaine capacité au dialogue, une grande ouverture d’esprit, d’adaptabilité, notamment dans le cas de multiples projets en cours mais aussi de résistance à la pression.

Profil

Le niveau requis dépend de la complexité du produit : cette fonction est parfois proposée à de jeunes professionnels disposant d’une première expérience dans le développement, mais le plus souvent à des professionnels expérimentés.

Quel avenir ?

Une expérience à ce poste donne une bonne vision des différentes étapes du développement d’un produit, ce qui permet d’envisager différentes évolutions vers l’architecture ou le management de projet.

Gérer et exploiter les SI et Réseaux

Responsable d’exploitation

Le responsable d’exploitation informatique assure la conduite et la surveillance des équipements informatiques, en vue de la mise en œuvre des traitements informatisés, dans le respect des dispositions et procédures en vigueur dans l’entreprise.

Il peut avoir dans les services importants une spécialisation (contrôle réseaux, analyse d’exploitation, pupitrage).

Dans les services de plus petite taille, une plus grande polyvalence est généralement requise (de la planification des travaux au façonnage et à la diffusion des documents élaborés sur ordinateur).

Qualités requises

Le responsable d’exploitation informatique doit posséder de bonnes bases en mathématiques (équations, intégrations) et connaître la programmation (informatique, électronique), il a un grand intérêt pour les nouvelles technologies.

Profil

Le responsable d’exploitation informatique est issu d’une formation d’ingénieur de niveau bac +4/5.

Salaire

En moyenne, le responsable d’exploitation informatique gagne de 48 000€ à 64 000€ par an.

Directeur technique

Le directeur technique est un manager à part entière. Il supervise l’activité technique de l’entreprise.

Sa mission varie d’une entreprise à l’autre. Directeur technique Dans une Société de services en ingénierie informatique (aussi appelée SSII) ou chez un éditeur de logiciels, il supervise l’ensemble de l’activité technique ou d’un pôle de compétences particulier.

Il gère les équipes du service informatique et les moyens techniques. Sa mission se partagera souvent entre avant-vente (il assistera les commerciaux et rédigera les réponses aux appels d’offres), l’encadrement technique lors des développements (il pourra contribuer à la résolution de problèmes techniques particuliers) et l’après-vente (suivi des recettes). Dans certaines SSII c’est lui qui analyse les besoins fonctionnels des clients et conçoit des offres de service pour y répondre au mieux.

Qualités requises

Indispensables, les compétences techniques pointues ne suffisent pourtant pas à faire d´un ingénieur un directeur technique. Un directeur technique doit faire preuve d’aisance relationnelle, de fortes capacités d’adaptation, d’aptitudes au management et de qualités rédactionnelles.

Profil

Pour ce type de poste, la préférence des entreprises va vers des candidats ayant une formation d’ingénieur. Il faut généralement justifier de plusieurs années d’expérience dans la gestion de projet et l’encadrement.

Salaire

De 67 400€ à 91 000€ en fin de carrière.

Quel avenir ?

Le directeur technique peut envisager différentes évolutions : il peut devenir D.S.I. (Directeur des systèmes d’information) ou accéder à des fonctions au sein d’une direction générale ou encore se diriger vers l’expertise technique de haut niveau.

Administrateur bases de données

Le rôle de l’administrateur de bases de données est d’organiser et de gérer en toute fiabilité les systèmes de gestion des données de l’entreprise. Il doit en assurer la cohérence, la qualité et la sécurité. Il peut avoir à gérer plusieurs bases de données.

Il participe au choix des progiciels et à la mise en œuvre des bases de données de l’entreprise.

L’administrateur de bases de données installe, configure, administre et optimise la ou les bases. Au-delà de l’aspect technique, il prend en compte tout l’environnement de l’entreprise ainsi que les besoins et les requêtes des utilisateurs.

Il est au carrefour de différents services avec lesquels il travaille. Il peut participer à la formation des utilisateurs dans l’entreprise.

Qualités requises

Les qualités indispensables que doit posséder l’administrateur de bases de données sont rigueur et sens de la méthode, mais aussi ouverture d’esprit, écoute, sens de la communication et capacité d’adaptation.

Profil

Quatre années d’études supérieures en moyenne et une expérience de 5 ans dans le développement informatique sont souhaitables pour devenir administrateur de bases de données.

Salaire

Le salaire d’un débutant se situe entre 2 300 et 3 000 € brut par mois selon son niveau d’études et la complexité de la tâche.

Quel avenir ?

Avec plusieurs années d’expérience, l’administrateur de bases de données peut évoluer vers un poste de chef de projet ou de responsable informatique encadrant toute une équipe d’informaticiens.

Architecte réseaux et télécoms

L’architecte réseaux conçoit et supervise la réalisation du réseau

L’architecte réseaux définit les composantes techniques du réseau adapté aux besoins d’une entreprise

Après avoir analysé et évalué les équipements en télécommunications et les modes de transmissions de données, il définit la configuration, la topologie et l’organisation physique du réseau. Il choisit ensuite des matériels, des standards ou des protocoles…

Les tâches vont de l’interconnexion des ordinateurs à la création d’une messagerie électronique, en passant par la mise en place de machines dites terminales, des serveurs, qui contiennent les ressources disponibles sur le réseau concerné.

Il devra prendre en compte les contraintes techniques et le budget qui lui est alloué, tout en préservant les possibilités d’évolution du réseau. La tâche de l’architecte ne s’arrête pas là puisqu’il doit superviser la réalisation du réseau et valider les travaux réalisés par l’équipe projet.

Qualités requises

Un architecte-réseaux doit avoir de solides compétences techniques en réseaux et télécommunication. Le nombre important des ses interlocuteurs nécessite de bonnes capacités relationnelles. Ce métier implique aussi de la rigueur, de la méthode ainsi que des facilités à se former et à s’adapter aux évolutions rapides.

Profil

Pour ce type de poste, on recrute le plus souvent des ingénieurs expérimentés de niveau bac + 5 ou des titulaires d’un DESS ayant une spécialisation en télécommunication.

Salaire

Son salaire annuel oscille entre 30 000€ et 60 000€.

Quel avenir ?

L’architecte réseau peut évoluer par la suite vers un poste de directeur technique ou vers une fonction de consultant.

Évaluer les équipements en télécommunication et transmission de données, définir l’architecture d’un réseau, choisir des matériels, des standards ou des protocoles… telles sont les principales activités d’un consultant en communication et réseaux.

Ingénieur systèmes et réseaux

Il concoure au bon fonctionnement et à l’amélioration du système informatique.

La mission principale d’un ingénieur systèmes et réseaux consiste Ingénieur systèmes et réseaux à gérer des moyens informatiques, assumer la surveillance du réseau et la sécurité de l’information. Il apporte une assistance technique aux équipes de production ou d’étude et aux utilisateurs pour optimiser les traitements et les systèmes informatiques.

Avec l’ouverture grandissante des systèmes vers l’extérieur et le développement d’outils de CRM (Customer Relationship Managemen) ou de SCM (Supply Chain Management), l’ingénieur système a vu sa mission évoluer dans la mesure où il doit savoir gérer l’hétérogénéité des systèmes.

L’ingénieur systèmes doit aussi assurer une veille technologique permanente afin d’anticiper les grandes évolutions des systèmes et des réseaux et dans le même but entretenir des relations régulières avec les constructeurs et les éditeurs de logiciels.

Qualités requises

Ce poste requiert de solides connaissances des systèmes informatiques. Réactif et doté de bonnes capacités d’adaptation, l’ingénieur système et réseaux doit être rigoureux et méthodique. Curieux, il doit aussi s’intéresser aux évolutions technologiques.

Profil

Cet emploi est accessible à de jeunes ingénieurs ou des titulaires d’un DESS en informatique avec une spécialisation système, réseaux et télécoms.

Salaire

Selon les responsabilités, l’expérience et l’ancienneté, la rémunération d’un chef de projet informatique varie. La plupart des chefs de projet perçoivent entre 32 900€ et 41 100€ bruts annuellement.

Quel avenir ?

Après quelques années d’expérience, un ingénieur système et réseaux peut évoluer vers un poste d’architecte systèmes et réseaux ou de consultant.

Ingénieur sécurité

Chargé de définir la politique de sécurité, il doit ensuite suivre sa mise en œuvre.

Ingénieur sécurité Avec le développement des échanges de données, il faut aujourd’hui protéger les informations vitales de l’entreprise des virus, erreurs d’utilisation, intrusions externes.

Une communication en temps réel avec les clients et les fournisseurs implique une large ouverture des réseaux et des systèmes informatiques vers l’extérieur. Il faut donc renforcer la sécurité, ce qui explique que cette spécialité soit très demandée.

La mission de l’ingénieur sécurité est d’évaluer le niveau de vulnérabilité des systèmes d’information de l’entreprise en vue de lui proposer les procédures de sécurité qui lui conviennent.

 Il a pour mission de mettre en place tout ce qui est nécessaire à la protection des données stockées dans le système informatique et transitant par le réseau. Il doit assurer la disponibilité du système d’information, préserver l’intégrité et la confidentialité des données ou encore assurer la sécurité des transactions électroniques. Il doit aussi sensibiliser ses collaborateurs aux problèmes liés à la sécurité.

Il suit de près l’évolution des réglementations et s’informe sur les nouvelles techniques grâce à la presse spécialisée ou à des forums de discussion sur Internet pour proposer de nouvelles solutions.

Qualités requises

Disponible, réactif, l’ingénieur sécurité doit aussi faire preuve de sang-froid pour intervenir rapidement en cas de problème. Il est doté de connaissances très pointues, notamment sur les normes de sécurité et d’une vision synthétique pour être à même de proposer une solution d’ensemble.

Profil

Ce type de poste s’adresse à des titulaires d’une formation de niveau bac + 5, avec de préférence une spécialisation dans le domaine de la sécurité informatique et quelques années d’expérience.

Salaire

La plupart des chefs de projet perçoivent entre 33 500€ et 42 100€ bruts annuellement.

Quel avenir ?

L’expérience d’un ingénieur sécurité permet d’évoluer dans différentes directions, par exemple, l’expertise ou encore la direction d’un service informatique.

Responsable Sécurité des Systèmes d’Information

La mission du Responsable Sécurité des Systèmes d’Information est de gérer les risques organisationnels, réglementaires, stratégiques et opérationnels.

Responsable Sécurité des Systèmes d’Information Le Responsable Sécurité des Systèmes d’Information, appelé aussi RSSI, doit tendre à améliorer la productivité de l’entreprise, sa compétitivité, ses performances et sa spécialisation, des paramètres qu’il ne soupçonnait pas il y a dix ans.

Il doit sécuriser le système d’information de l’entreprise sans pour autant freiner son évolution technologique tout en l’anticipant.

L’objectif d’une politique de sécurité adéquate n’est pas de répliquer des processus appliqués ailleurs mais d’être suffisamment souple pour faire face à tous les événements possibles.

L’informatique reste encore un monde flou et souvent associé à dépassement de budget pour les Directions Générales.

Aujourd’hui, on parle de retour sur investissement (ROI) ou de payback avant de se lancer dans quelques investissements que ce soit. Le RSSI doit présenter des scénarios, des simulations et chiffrer les pertes potentielles en cas de problème réel. Ainsi, il doit évaluer et donc chiffrer le risque.

Qualités requises

Le RSSI est avant tout un visionnaire capable de se projeter dans le métier de l’entreprise et de devancer ses évolutions. En contact permanent avec les utilisateurs, le RSSI doit toutefois faire preuve de tact.

Faire comprendre que le risque est avant tout interne à l’entreprise (malveillances, erreurs d’utilisateurs.) est une communication qui ne passe pas toujours parfaitement. En effet, la tâche consiste essentiellement à convaincre une population pas forcément sensibilisée aux dangers et, auquel cas, communiquer devient une compétence indispensable. On ne résout pas les problèmes structurels et organisationnels par le seul remède : les solutions techniques !

Le fait d’assurer le fonctionnement continu du Système d’Information n’est plus aujourd’hui considéré comme une performance mais un impératif. Ainsi, le RSSI n’a pas le droit à la moindre défaillance. En effet, aujourd’hui, les résultats mais aussi le niveau de sécurité sont une garantie de pérennité pour la société.

Profil

Ce sont souvent des ingénieurs expérimentés, connaissant le fonctionnement des entreprises et ayant une double compétence qui accèdent à ces responsabilités.

Candidature Inscrivez-vous en ligne Documentation Pour tout connaître de l'EPSI Contact Posez-nous vos questions !