Le protocole QUIC de Google va passer Internet à la vitesse supérieure

Le protocole QUIC de Google va passer Internet à la vitesse supérieure

Après 10 ans d’efforts, le protocole QUIC de Google a finalement été adopté par l’IETF (Internet Engineering Task Force) en tant que norme officielle d’Internet. Une enquête de CNET indique qu’il a été soumis à une évaluation initiale en 2016, bien qu’il ait déjà été adopté pour plusieurs usages tels que la récupération plus rapide de données, une meilleure gestion des changements de réseau, etc. Sa reconnaissance officielle comme norme d’internet va beaucoup contribuer au développement de l’environnement « Web ». EPSI nous en dit plus dans cet article.

Qu’est-ce que le protocole QUIC ?

Activé par défaut dans Google Chrome, QUIC est un protocole que Google a conçu pour rendre le Web plus accessible, plus rapide et plus efficace. Adopté progressivement par plusieurs sites Web, ses avantages ont été officiellement reconnus par l’IETF, qui le considère désormais comme une norme Internet à part entière.

Quels sont les avantages du protocole QUIC ?

Si la normalisation du protocole QUIC fut considérée comme un événement majeur par la sphère du Web c’est bien en raison de ses multiples avantages. Parmi ces avantages, nous retrouvons :

#1 Connexions plus rapides

Le principal avantage du protocole QUIC est qu’il améliore considérablement la vitesse de connexion. En effet, grâce à cette solution signée Google, les requêtes saisies sur un moteur de recherche prennent moins d’étapes pour aboutir que quand on utilise les protocoles de transport traditionnels.

Pour démarrer une connexion, QUIC utilise un ou deux paquets au maximum. Cela signifie que l’utilisateur peut envoyer des données directement à un serveur sans attendre une réponse de ce dernier. Ce n’est pas le cas des protocoles traditionnels tels que TCP, qui doivent d’abord obtenir et traiter un accusé de réception du serveur.

#2 Indépendance matérielle

L’autre avantage majeur de QUIC par rapport aux autres protocoles plus anciens est qu’il est complètement détaché de toute structure matérielle. Pour l’installer, vous n’avez besoin d’aucun dispositif informatique (serveur ou ordinateur). De plus, même si ce protocole de transport est principalement implémenté sur des applications Google comme Google Chrome, d’autres programmes (par exemple le navigateur Opera, le serveur Caddy, etc.) peuvent l’utiliser via des applications tierces.

#3 Authentification et cryptage

Le protocole QUIC vise non seulement à accélérer la vitesse de connexion, mais aussi à rendre le trafic Web plus sûr. Pour ce faire, il a commencé par s’attaquer à un problème majeur du protocole TCP, à savoir la diffusion en clair des en-têtes des paquets transmis, qui favorise l’apparition d’attaques de type « Man In The Middle ».

Avec QUIC, les paquets de données sont chiffrés et leurs en-têtes sont protégés contre toute tentative de falsification.

Quelles sont les défis du protocole QUIC ?

La principale difficulté du protocole QUIC est qu’il a tendance à être bloqué par tous les pare-feu. En effet, les pare-feu sont connus pour bloquer tout type de trafic qui ne leur semble pas familier afin de mieux protéger leurs utilisateurs. Dans les prochains mois, les développeurs de Google auront  fort à faire pour contourner ces restrictions et permettre à un nombre croissant de personnes de profiter du large éventail de possibilités offertes par QUIC.

Conclusion

Le protocole QUIC est la preuve concrète que l’univers des réseaux informatiques est sujet à diverses tendances auxquelles il faudra s’adapter. Ces tendances produisent bien évidemment un besoin croissant de cadres en ingénierie de réseaux. Si un tel choix de carrière vous intéresse, vous pouvez suivre les formations proposées par EPSI.

Publié le 13.07.2021 - Actus France
Candidature Inscrivez-vous en ligne Documentation Pour tout connaître de l'EPSI Contact Posez-nous vos questions !